Derniers jours de montagne avant le grand dépaysement !

Chers tous,

Ne pensez pas que nos dernières journées de vélo depuis Garzi pour regagner de plus basses altitudes aient été de tout repos ! Avant de redescendre, nos pauvres petites gambettes n’ont pas chaumé !

Magnifiques, pleines de rencontres (avec des cyclistes chinois avec qui nous avons pédalé d’ailleurs ) et bien sportives, telles ont été nos dernières journées de haute montagne!

Les paysages toujours fidèles à eux-mêmes … époustouflants ! Nous avons retrouvé Tagong, petit village tibétain que nous avions visité il y a deux ans … Peu de changements mis à part les quelques bâtiments restaurés et nouveaux hôtels et restaurants .

Nous quittons Tagong plein d’entrain sous en grand ciel bleu pour notre dernière journée et demi de vélo avant notre arrivée à Chengdu.

La journée se termine dans un grand brouillard glacial et face à un vent violent. Nous décidons de planter la tente malgré les mises en garde des policiers qui craignent que nous nous transformions en deux blocs de glace durant la nuit ! Nous leur expliquons que nous sommes équipés de duvets en plumes d’oie et de grosses doudounes, ce qui semble les rassurer !

Le lendemain, nous dévalons enfin la montagne à toute berzingue ! Quel bonheur ! Nous n’avions pas eu de telles descentes depuis des lustres ! Nous arrivons en pleine forme à Kangding d’où nous prenons un bus dès le lendemain pour Chengdu !

Chengdu, can do !

Et oui ! Nous retrouvons Kungfu Guigui venu tout droit de Singapour pour trois jours de folie sous la pluie !

ps: les photos sont dans le désordre, nous tâcherons de régler le problème rapidement.

 

 

Tashi delek !

Plus que 100 km pour atteindre la frontière chinoise ! Quelle hâte ! Les 1001 saveurs de la délicieuse cuisine chinoise nous attendent.

Les derniers coups de pédale au Kirghizistan sont sensationnels. Après une journée de 90 km comme nous n’en avions pas pédalée depuis belle lurette, nous arrivons à la frontière Kirghizie-Chinoise juste à l’heure de la fermeture. Nous nous retrouvons au beau milieu d’une file de camions coincés là depuis 2 jours à cause d’une fête chinoise.

Au loin, nous apercevons une petite dame vêtue de bleu à l’apparence peu chinoise et peu kirghize. Effectivement ! C est une cycliste suisse, Bea, qui, comme les camionneurs s’est retrouvée bloquée là avec son mari Pete depuis 2 jours.

C’est avec eux que nous traverserons la frontière le lendemain matin.

Le passage de la frontière … quelle aventure ! La paranoïa chinoise rend la traversée compliquée. Après l’inspection scrupuleuse de nos 4 bagages par personne, nous devons trouver un moyen de transport pour parcourir 100 km de no man’s land sur le territoire chinois car il est interdit d’y circuler seul. Heureusement, un bus à destination de Kashgar accepte de nous transporter jusqu’à la prochaine douane. Après un démontage quasi complet des vélos, une longue attente de près de 2h pour que chaque bagage du bus soit également inspecté, nous sautons à bord pour quelques heures de trajet.

Là, à Ulugqat, d’autres douaniers nous attendent pour une seconde inspection tout aussi scrupuleuse de l’ensemble des bagages du bus. Nous nous voyons délestés de tous nos produits frais et après 2 nouvelles heures d’attente, nous pouvons enfin enfourcher nos montures pour nous diriger vers Kashgar, dans la province autonome et musulmane du Xinjiang.

Nous pédalons une 20aine de kilomètres avant de trouver un spot camping sur le terrain de paysans bien intrigués par notre matériel de camping.

Le lendemain nous dévalons tous les 4 une centaine de kilomètres avant d’entrer dans cette ville aux odeurs de moutons, de cumin et de feu de charbon, Kashgar.

Le ventre bien creux des ces semaines passées en haute montagne, nous nous précipitons dans un restaurant pour nous empiffrer de brochettes de mouton, de lamian (longues pâtes maison aux légumes, piment et viande), de momo (raviolis locaux) et de riz sauté.

Nos nouveaux compagnons, Bea et Pete, sont un peu moins goulus…

Le ventre bien rond, nous partons à la recherche de notre hôtel pour quelques jours de repos.

Au programme, dégustation de tous les plats possibles et imaginables au marché de nuit, visite du marché aux bêtes le plus grand d’Asie Centrale et quelques jours au lit et aux toilettes pour payer notre gloutonnerie …

A nouveau d’aplomb, le ventre rond et les jambes reposées, nous prenons un bus pour Golmud, ville au nord du Qinghai en compagnie de Marie, une française, Linda et Manuel, des cyclistes autrichiens rencontrés dans notre hôtel de Kashgar.

A Golmud, il est temps de faire nos réserves pour notre prochaine étape ; la montagne himalayenne.

C’est sous un grand soleil que nous quittons Golmud pour gravir les hauts sommets tibétains.

Sur la route Golmud – Lhassa (que nous quitterons ensuite pour rejoindre Yushu car il nous faut un permis spécial pour le Tibet autonome), nous traversons des kilomètres de terrains militaires où sont exposés des centaines de tanks, de tentes et d’autres véhicules militaires.

Après trois jours dans ce paysage peu invitant, nous gravissons, sous une tempête de neige et de grêle le plus haut col de notre voyage – le Kunlun Shan Kou à 4768 m.

La tempête a duré 3 jours. Nous avons fini cette première journée sous les tentes d’ouvriers chinois qui nous ont chaleureusement accueillis sous leur toit en nous voyant tétanisés par le froid. Installés auprès du poêle à charbon, ils nous ont gentillement nourrit et dorloté.

Nous avons passé le deuxième jour de tempête avec eux, et le troisième, un camion nous a avancé d’une centaine de kilomètres.

Pensez-vous qu’après avoir gravit un col à près de 4800 m d’altitude on redescend ? Et bien non !

A partir de là, nous sommes restés perchés entre 4200 et 4700 m à monter et descendre des cols dans des températures oscillant entre – 1 et 3 degrés en journée et allant jusqu’à – 10 la nuit, sur des pistes minées de nids de poules et nappées de boue.

Heureusement, le spectacle des paysages, des couleurs blanches, vertes, ocres, rougeâtres et marrons, d’animaux de toutes sortes ; loups, renards, gazelles, kiang (ânes sauvages du Tibet), mulots, marmottes, aigles, vautours, moutons et yaks, des défilés de Lamas dans les villages aux couleurs éclatantes compensait largement tous ces efforts.

Le soir, dès que le soleil se couchait, nez coulant, mains gelées, pieds glacés et lèvres gercées, nous nous précipitions dans nos duvets de plumes d’oie.

Nos quelques haltes dans les villages tibétains nous permettaient de nous chauffer un peu, de nous délecter autour de plats savoureux chinois et de nous reposer.

Après une journée de pause bien méritée à Garzi, à 730 km de Chengdu, capitale du Sichuan, nous reprenons demain la route pour traverser d’autres spectaculaires plateaux tibétains avant de retrouver Guillaume dans 10 jours à Chengdu.

Grosses bises

Pamir highway

Pamir, ces cinq lettres nous ont fait rêver -et pédaler – quasiment depuis notre départ. Sous la pluie dans les Balkans, ou dans la touffeur de la côte Caspienne, il suffisait de penser au Pamir pour retrouver du cœur au ventre. Nous n’y connaissions rien , ne savions pas du tout à quoi nous attendre, mais il nous envahissait déjà de son étrangeté…Le Pamir est un plateau de (très) haute altitude, plus grand que le Portugal, perché entre les pays d’Asie Centrale, l’Afghanistan et la Chine. Nous sommes partis de Khorog, bourgade tadjike à 2100 m d’altitude, après trois jours de repos, le temps de soigner quelques petits problèmes de dos et d’intestins… 30 km le premier jour, on attaque tranquillou, et on croise un couple de cyclistes suisses italiens qui descendent du plateau. Leurs nombreuses mises en garde -il fait très froid, on a mal à la tête, l’eau des rivières est salée, etc- ne font qu’attiser notre curiosité, et il nous faudra encore deux jours d’ascension pour passer l’Aghabaha Koy Tezek, premier col pamiri à 4270m d’altitude. Les 600 derniers mètres sont assez douloureux, on manque d’air, chaque coup de pédale est plus dur que le précédent, froid aux mains et aux pieds, piste pourrie. Au sommet, point de buvette mais un vent glacial, les bâtisseurs soviétiques n’ont même pas eu le bon goût de planter un panneau indiquant l’altitude, pour la photo souvenir. Mais surtout, après le col, nous sommes payés d’une ridicule descente de 200m, c’est le plateau !

Première escale sur la route de Bulunkul, un bled paumé qui nous a été recommandé par les italiens, petit détour de deux jours par des pistes bien rocailleuses pour voir ce village du bout du monde, entouré d’un joli cirque enneigé. L’aller est sympa, on pêche une pauvre truite affamée qui s’est laissée leurrer par un bout d’abricot sec (délicieux court-bouillon), on se réveille dans la neige, le site est splendide dans son ciel nuageux. Mais le village un peu flippant, quelques taudis, des gamins de deux ans nous provoquent et détalent, quelques provisions de biscuits secs et on s’en va. Pause dej, il fait beau, on se prend un orage de grêle pour le dessert, trois heures de vent glacé, avant de finir la journée dans un « homestay » chez l’habitant. Quatre murs chauffés à la bouse de vache séchée, des chaussons aux légumes fumant couverts de beurre de Yak, du thé brûlant, le mal de crâne qui s’apaise, on se sent comme en lévitation, notre première journée dans le Pamir …

 

Le jours suivants sur le plateau de déroulent dans de paysage à la beauté désolée, qui nous impressionnent (et nous intimident) par leurs dimensions. Nous rencontrons Maxime et Sabrina à Murghab, et roulons 6 jours avec eux jusqu’au Kirghiztan, dans une atmosphère bon-enfant. Nous quittons le plateau à la frontière, en passant un quatrième et dernier col à 4300 m, agrémenté d’une tramontane bien glacée, une dernière nuit en compagnie de Maxime et Sabrina, et faisons, depuis le Kirghiztan, route vers la Chine. Le Pamir nous regarde d’en haut cette fois, une sorte de gigantesque chaîne des Pyrénéees, sur notre droite, accompagne les 100 derniers km vers la frontière chinoise, et nous salue en dévoilant ses plus hauts sommets (pic Lénine, 7134m…) et ses glaciers.

 

 

 

 

En route vers le Pamir …

Après une visite des plus beaux monuments de Samarcande, un bon repos, et l’astiquage de nos vélos, nous prenons la route en direction de Dushanbe, capitale du Tadjikistan, en compagnie de Janne, notre acolyte Finlandais fort sympathique que nous avions rencontré à Mashhad en Iran.
Samarcande

Samarcande

Samarcande

Samarcande

Samarcande

Samarcande

Bazar de Samarcande

Bazar de Samarcande

Samarcande

Samarcande

Samarcande

Samarcande

Mosaiques de Samarcande

Mosaiques de Samarcande

Samarcande

Samarcande

Samarcande

Samarcande

Mosaiques de Samarcande

Mosaiques de Samarcande

Mosaiques de Samarcande

Mosaiques de Samarcande

Mosaiques de Samarcande

Mosaiques de Samarcande

Dôme de Samarcande

Dôme de Samarcande

Mosaiques de Samarcande

Mosaiques de Samarcande

Le registan Samarcande

Le registan Samarcande

On astique, on astique ...

On astique, on astique …

Top départ Virginie, Camille, Janne

Top départ
Virginie, Camille, Janne

Premiere pause mécanique ... creuvaison

Premiere pause mécanique … creuvaison

Paysages dans la région de Baysun

Paysages dans la région de Baysun

Ville de Sharlishabz complètement rasée pour en faire une belle ville vitrine à la Boukhara ...

Ville de Sharlishabz complètement rasée pour en faire une belle ville vitrine à la Boukhara …

Notre hôtel de la vielle ville entouré de maisons délabrées ...

Notre hôtel de la vielle ville entouré de maisons délabrées …

pause eau sous la chaleur ...

pause eau sous la chaleur …

Nous traversons de magnifiques paysages sur des routes toujours un peu déglinquées, ce qui coûte à Camille une roue voilée et une creuvaison, sous une température qui dépasse souvent les 40 degrés.
A la recherche d un spot camping ...

A la recherche d un spot camping …

Trouvé !

Trouvé !

Camille, on the road

Camille, on the road

Janne et Camille

Janne et Camille

Sur les routes vers Baysun

Sur les routes vers Baysun

Pause à la station service

Pause à la station service

Pause à la station service

Pause à la station service

Camille on the road

Camille on the road

Virginie on the road

Virginie on the road

Deuxieme pause technique ... Camille parviendra t il a redresser sa roue et changer son rayon ?

Deuxieme pause technique … Camille parviendra t il a redresser sa roue et changer son rayon ?

Opération réussie ! En récompense, super dej chez les flics !

Opération réussie ! En récompense, super dej chez les flics !

Virginie et Camille

Virginie et Camille

Camille on the road

Camille on the road

sur la route de Baysun

sur la route de Baysun

Sur la route vers le Tadjikistan

Sur la route vers le Tadjikistan

Les vaches attendent le bus ... arrivera t il un jour ?

Les vaches attendent le bus … arrivera t il un jour ?

Virginie prête pour le sprint jusqu'à Denov !

Virginie prête pour le sprint jusqu’à Denov !

Go Janne go !!!

Go Janne go !!!

Pause rafraîchissante

Pause rafraîchissante

Dej en compagnie des moutons

Dej en compagnie des moutons

Nous sommes bien chargés, les camions encore plus !

Nous sommes bien chargés, les camions encore plus !

Changement de décor ...

Changement de décor …

Derniers kilomètres avant Dushanbe

Derniers kilomètres avant Dushanbe

Vue sur les montagnes Tian Shan

Vue sur les montagnes Tian Shan

Après 5 jours bien chargés en kilomètres, nous arrivons à Dushanbe, cette ville peu attirante aux allures soviétiques.
Nous nous reposons deux jours dans un hôtel lui aussi bien soviétique, occupé par des militaires Russes bourrés à la vodka bon marché à 15h de l après-midi. On en profite pour manger du plov, le plat national de l Ouzbékistan, sorte de paella Ouzbek !
Nous obtenons notre permis pour le Pamir et reprenons la route en laissant notre Finlandais sur place.
Gros gueuleton à Dushanbe

Gros gueuleton à Dushanbe

Le fameux plov que nous avons mangé en abondance !

Le fameux plov que nous avons mangé en abondance !

Nous commençons à ressentir une fraîcheur à laquelle nous n’avions pas goûté depuis l Europe ! Que c’est agréable ! Nous ressortons nos doudounes en plumes, nos grosses chaussettes et nos jolis collants sexy!
Notre alimentation depuis quelques semaines devient de plus en plus simple … riz et carottes, pâtes chinoises et gâteaux secs …
Heureusement que de temps en temps, les villageois prennent pitié de nous et nous offrent un grand bol de yaourt maison, du pain et des fruits secs !
Camping dans les vergers, on nous offre des pommes, des concombres et un sympathique accueil.

Camping dans les vergers, on nous offre des pommes, des concombres et un sympathique accueil.

L'heure de la vaisselle

L’heure de la vaisselle

Bienvenu au tadjikistan

Bienvenu au Tadjikistan

La route que nous empruntons, l ancienne route, est la plus déglinguée de toutes les routes que nous avons expérimentées jusqu à présent. Elle nous demande une concentration extrême mais heureusement, l immensité des montagnes compense largement les efforts fournis.
Nous débutons les routes caillouteuses

Nous débutons les routes caillouteuses

début de l ascension

début de l ascension

début de l ascension

début de l ascension

début de l ascension

début de l ascension

Les paysages grandioses

Les paysages grandioses

Les paysages grandioses

Les paysages grandioses

Les paysages grandioses

Les paysages grandioses

Les paysages grandioses

Les paysages grandioses

Les paysages grandioses

Les paysages grandioses

Nous grimpons sur cette piste caillouteuse jusqu à 3200 m où nous décidons de camper.
En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

Les ruches

Les ruches

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

Pause dej ... nos pique-niques sont de plus en plus simples ...

Pause dej … nos pique-niques sont de plus en plus simples …

rencontre avec Guant Yang, un Tawainais

rencontre avec Guant Yang, un Tawainais

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

En route vers Khorog par la route du nord...

En route vers Khorog par la route du nord…

Quasi arrivés au col de 3200 m

Quasi arrivés au col de 3200 m

Vue du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Vue des rûches du haut de la montagne

Vue des rûches du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Vue du haut de la montagne

Ce col offre une vue imprenable sur les montagnes Himalayennes, les troupeaux de moutons que nous aurions bien engloutis en méchoui !

En l espace d une journée, nous redescendons les 1700 m de dénivelés et rattrapons un couple de japonais que nous avions rencontré à Samarcande.

Enfin le col ; 3200 m !!!

Enfin le col ; 3200 m !!!

Enfin le col ; 3200 m !!!

Enfin le col ; 3200 m !!!

Enfin le col ; 3200 m !!!

Enfin le col ; 3200 m !!!

Spot camping idéal !

Spot camping idéal !

Camping

Camping

Camping

Camping

Camping

Camping

Camping

Camping

Préparation du dîner

Préparation du dîner

petit dej

petit dej

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Avec les Japonais

Avec les Japonais

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Descente du col

Nous pédalons des kilomètres en longeant la frontière Afghane au milieu d une gorge, entourés de gigantesques montagnes, un vrai bonheur.
Les spot camping sont difficiles à trouver mais nous trouvons le spot parfait, vue sur un village Afghan !

Les spot camping sont difficiles à trouver mais nous trouvons le spot parfait, vue sur un village Afghan !

Mais !! que font-ils ?? une route voyons !!! rien de plus simple dans cette falaise bordant la rivière Pyanj !

Mais !! que font-ils ?? une route voyons !!! rien de plus simple dans cette falaise bordant la rivière Pyanj !

Elégant pas de bourrée de Camille

Elégant pas de bourrée de Camille

Paysages époustouflants !

Paysages époustouflants !

Après une pause ravitaillement au "magasin" du village, ce charmant jeune homme nous invite à déjeuner pour un excellent plov en compagnie de soldats Tadjik qui patrouillent à frontière Afghane.

Après une pause ravitaillement au « magasin » du village, ce charmant jeune homme nous invite à déjeuner pour un excellent plov en compagnie de soldats Tadjik qui patrouillent à frontière Afghane.

quelle belle route !

quelle belle route !

Le spot brossage de dents idéal !

Le spot brossage de dents idéal !

DANGER DANGER, camion chinois !

DANGER DANGER, camion chinois !

Derniers kilomètres avant Khorog

Derniers kilomètres avant Khorog

Un peu de mountain bike 66

Un peu de mountain bike ?

Derniers kilomètres avant Khorog

Derniers kilomètres avant Khorog

les montagnes

les montagnes

Le Pyanj

Le Pyanj

Tadj (133)

Tadj (134)

Tadj (135)

Tadj (137)

Tadj (136)

Après 7 jours intenses d efforts, nous arrivons au Pamir Lodge, lieu de rencontre de randonneurs, cyclistes, motards et 4 X 4.

Nous y resterons 3 jours avant de reprendre la route pour Mourgab en passant la la M41 (Pamir Highway).

 

A bientôt pour la suite des aventures !

Nous partons aujourd’ hui de Mourgab vers le lac Karakol en compagnie de Sabrina et Maxime que nous avons rencontrés dans notre homestay.

 

Bises

 

Les pays aux sourires en or …

Vue de Teheran

Vue de Teheran

Welcome to Iran !

Apres Ispahan, nous avons rapidement récupéré nos visas pour partir retrouver Jawad et Zorah à Ramsar sur la côte Caspienne qui fait rêver de nombreux Iraniens avides de trouver de la fraîcheur et la mer mais qui ne nous a pas fait rêver du tout !

Ramsar avec Javad et Zorah

Ramsar avec Javad et Zorah

Pique nique

Pique nique

Pique nique

Pique nique

Masuleh

Masuleh

Masuleh - boulangerie

Masuleh – boulangerie

Masuleh

Masuleh

Masuleh - boulangerie

Masuleh – boulangerie

Ouz (9)

Masuleh

Masuleh

Masuleh

Masuleh

Masuleh

Masuleh

Masuleh

Masuleh

Apres quelques jours de repos, nous etions ravis de repartir mais malheureusement, le paysage n etait pas a la hauteur de nos attentes ..

Nous avons par contre demultiplie les belles rencontres.

Camille dans le verger a Sari

Camille dans le verger a Sari

recolte des fruits de saison ...

recolte des fruits de saison …

Virginie et ses copines

Virginie et ses copines

Camille  et ses amis

Camille et ses amis

Photo de depart

Photo de depart

vue de notre spot camping dans le Golestan

vue de notre spot camping dans le Golestan

Les riwieres du Golestan

Les rizieres du Golestan

La secheresse de Gonbad e Kavus ...

La secheresse de Gonbad e Kavus …

La secheresse de Gonbad e Kavus ...

La secheresse de Gonbad e Kavus …

Arrivés à Mashhad, ville sainte iranienne, nous avons visité l Imam Resa, haut lieu religieux des mulsulman Shiites.

Traversee vers Mashhad

Traversee vers Mashhad

 

Complexe Imam Reza de Mashhad

Complexe Imam Reza de Mashhad

 

Complexe Imam Reza de Mashhad

Complexe Imam Reza de Mashhad

 

Degustation du mega banana slpit

Degustation du mega banana slpit

Apres un bon repos et quelques bonnes bouffes, on reprend la route pour la frontiere Turkmene !

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Route vers le Caravanserail de Rabat i Sharaf

Apres 146 km sous le soleil, nous arrivons au Caravanserail de Rabat i Sharaf !

Le Caravanserail de Rabat i sharaf

Le Caravanserail de Rabat i sharaf

Le Caravanserail de Rabat i sharaf

Le Caravanserail de Rabat i sharaf

En arrivant au caravanserail

En arrivant au caravanserail

Le Caravanserail de Rabat i sharaf

Le Caravanserail de Rabat i sharaf

Ouz (45)

Le Caravanserail de Rabat i sharaf

Le Caravanserail de Rabat i sharaf

Derniers villages Iraniens

Derniers villages Iraniens

Village iranien

Village iranien

Pause dej a l abris du soleil ... 45 degres

Pause dej a l abris du soleil … 45 degres

 

En arrivant a Sarakhs, ville frontiere avec le Turkmenistan, nous tournons en rond avant de trouver un hotel … nous finirons au croissant rouge ! La croix rouge iranienne ou Majid nous accueille comme des rois !

 

Ouz (53)

Est - ici la route pour le Turkmenistan , he be oui !

Est – ici la route pour le Turkmenistan , he be oui !

Turkmenistan ... nous avons commence a pedaler a 11.30 en plein soleil ... les yeux brulent, l eau est aussi chaud que du the, nos 10 L d eau minerale par personne seront bus dans la journee !

Turkmenistan … nous avons commence a pedaler a 11.30 en plein soleil … les yeux brulent, l eau est aussi chaud que du the, nos 10 L d eau minerale par personne seront bus dans la journee !

Pique nique sous le seul arbuste du Turkmenistan

Pique nique sous le seul arbuste du Turkmenistan

Prets pour affronter le desert Turkmene

Prets pour affronter le desert Turkmene

petit diner bien merite !

petit diner bien merite !

Virginie ... et les moutons !

Virginie … et les moutons !

Ouz (60)

Rude journee au Turkmenistan

Rude journee au Turkmenistan

Ouz (62)

tempete de sable !

tempete de sable !

meme les mules ne survives pas ....

meme les mules ne survivent pas ….

extenuee apres la traversee du desert sous une tempete de sable ...

extenuee apres la traversee du desert sous une tempete de sable …

Diner Turkmene

Diner Turkmene

Copine Turkmene

Copine Turkmene

Apres une traversee du Turkmenistan dans de rudes conditions, nous passons la frontiere vers l Ouzbekistan ….4.30 d attente et d inspection de notre ordi, appareil photos, medoc ….

 

Arrivee a Turkmenabat

Arrivee a Turkmenabat

Mosquee

Mosquee

vaches Turkmenes

vaches Turkmenes

Heureusement nous ne traversons pas la frontiere en camion !! 2 jours d attente !

Heureusement nous ne traversons pas la frontiere en camion !! 2 jours d attente !

Plus que quelques kilometres !

Plus que quelques kilometres !

Petit spot camping paradisiaque derriere une station service !

Petit spot camping paradisiaque derriere une station service !

Ouz (75)

Cours d anglais de petits enfants Ouzbeks

Cours d anglais de petits enfants Ouzbeks

BOUKHARA!!

BOUKHARA!!

BOUKHARA!!

BOUKHARA!!

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Arrivee tout crasseux a Boukhara

Arrivee tout crasseux a Boukhara

Merci Dominique et Raymond !!

Merci Dominique et Raymond !!

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Trouver l intrus !

Trouver l intrus !

Boukhara

Boukhara

 

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Boukhara

Les champs de coton qui ont asseches la mer d Aral ...

Les champs de coton qui ont asseches la mer d Aral …

En route vers Nurata ... desert Ouzbek

En route vers Nurata … desert Ouzbek

En route vers Nurata ... desert Ouzbek

En route vers Nurata … desert Ouzbek

En route vers Nurata ... desert Ouzbek

En route vers Nurata … desert Ouzbek

En route vers Nurata ... desert Ouzbek

En route vers Nurata … desert Ouzbek

Bivouaq ideal

Bivouaq ideal

Bivouaq de reve

Bivouaq de reve

Bon pain tout chaud

Bon pain tout chaud

Camille et sa barbe

Camille et sa barbe

desert

desert

desert

desert

desert

desert

desert

desert

Rencontre a Nurata

Rencontre a Nurata

Welcome to Nurata

Welcome to Nurata

Desert

Desert

Desert

Desert

Maisons de torchis

Maisons de torchis

desert

desert

Changement de decors ... champs de coton

Changement de decors … champs de coton

Champs de coton

Champs de coton

Spot camping de ouf!!

Spot camping de ouf!!

idem !

idem !

Camille, ami des betes

Camille, ami des betes

Ouz (162)

Don t mess with Camillo

Don t mess with Camillo

Ouz (167)

L arrivee a Samarcande !

L arrivee a Samarcande !

Dome bleu de Samarcande!

Dome bleu de Samarcande!

Le clan des Surly !!!  7 Surly (marque de velo americaine) dans l hotel !

Le clan des Surly !!!
7 Surly (marque de velo americaine) dans l hotel !

Le bazaar de Samarcande

Le bazaar de Samarcande

le Bazaar

le Bazaar

Delicieux petits chaussons au mouton !

Delicieux petits chaussons au mouton !

Ouz (172)

Camille avant la tondeuse ...

Camille avant la tondeuse …

a mi chemin

a mi chemin

hum ...

hum …

Pourquoi ne pas s arreter la ??

Pourquoi ne pas s arreter la ??

et le voila !! tout beau tout frais  tout jeunot !!

et le voila !! tout beau tout frais tout jeunot !!

 

Voila, apres quelques jours de repos a Samarcande, nous avons repris la route en compagnie de Janne, un cycliste Finlandais.

Nous avons parcouru 480 km en 5 jours.

Nous sommes maintenant a Dushanbe, capitale du Tadjikistan et nous partons demain pour la Pamir Highway !!

 

Bises a tous !

De la Turquie à la Perse …

Iran (185)

 

HOURA ! nous avons obtenu nos visas pour l'Iran en 1 jour !

HOURA ! nous avons obtenu nos visas pour l’Iran en 1 jour !

Notre passage à Trabzon a été plutôt efficace !
En une journée et demi, nous obtenons notre visa iranien !
Prêts à découvrir les merveilles de la terre Persane, nous repartons en fin de journée vers Agri, puis Dogubayazit, ville frontière avec l’Iran.

Vue sur le mont Ararat

Vue sur le mont Ararat

Vue sur le mont Ararat

Vue sur le mont Ararat



Nous traversons un haut plateau à environ 2000 m. Toujours rythmées de pauses « çai » (thé en turc), nos journées sont bien chargées.

Pique nique

Pique nique

Borek

Borek

En allant vers l'Iran

En allant vers l’Iran



Alors que nous entrons dans un tout petit village pour acheter du pain afin de recharger les batteries, un homme nous interpelle et nous demande d’où nous venons.  » De France ! » s’enthousiasme t-il !  » Ici, dans la pension, j’héberge 2 français » nous explique t-il en turc.
Cool ! depuis le temps que nous souhaitons rencontrer des cyclos-touristes !
Voilà que nous rencontrons Marc et Lily que nous avions contactés la veille par email pour échanger sur les démarches pour le visa chinois.

Camille, Marc, Virginie, Lily

Camille, Marc, Virginie, Lily



Quelle coïncidence, se trouver là au milieu de nul part avec 2 français partis du même endroit que nous dans le Béarn à 2 mois d’écart !
La veille, Lily et Marc ont été surpris par un orage qui a éclaté subitement. Une coulée de boue les a chassé de leur bivouac. Rapidement ils ont dû plier leurs clics et leurs clacs et un camion les a conduit jusqu’au village de Tasliçay où nous les avons retrouvé le lendemain.


Nous avons partagé nos impressions de voyage, nos aventures et mésaventures autour d’un bon déjeuner accompagné d’un petit rosé frais pas dégueu offert à Lily et Marc par Maurice, un camionneur iranien (au prénom pas très iranien) qui s’apprêtait à passer la frontière.

Après ce bon moment, nous enfourchons de nouveau nos vélos pour trouver un confortable bivouac.

Sous une chaleur étouffante, nous arrivons à Dogubayazit, au pied du mont Ararat . Cette ville frontière où règne une ambiance plutôt sympathique  nous plaît bien. Nous décidons d’y passer la nuit. Pour cela, nous contactons Memet, le contact warm showers de Lily et Marc qui nous accueille les bras ouverts!
Nous nous retrouvons à 10 dans cet appartement d’une propreté qui laisse à désirer mais où nous retrouvons des airs d’auberges espagnoles !

Vue sur le mont Ararat

Vue sur le mont Ararat

En allant vers le palais Ishak Pasha

En allant vers le palais Ishak Pasha

En allant vers le palais Ishak Pasha

En allant vers le palais Ishak Pasha

En allant vers le palais Ishak Pasha

En allant vers le palais Ishak Pasha

 

En allant vers le palais Ishak Pasha

En allant vers le palais Ishak Pasha

En allant vers le palais Ishak Pasha

En allant vers le palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

 

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

 

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

 

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

 

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

Iran (36)

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha

Palais Ishak Pasha



Après la visite du Ishak Pasha Palace, monument du 17 ème siècle, nous partons à quatre cette fois-ci, en direction de l’Iran !

Notre dernier bivouac en Turquie se fera sous l’œil bienveillant du mont Ararat, sommet le plus élevé de Turquie (5165 m).

 

Mont Ararat

Mont Ararat

En route vers la frontière!

En route vers la frontière!

En route vers la frontière !

En route vers la frontière !

En route vers la frontière !

En route vers la frontière !

En route vers la frontière !

En route vers la frontière !

En route vers la frontière !

En route vers la frontière !

 

Marc et Lily

Marc et Lily

Iran (46)

et oui et oui ! Ce sont bien des camions au loin !

et oui et oui ! Ce sont bien des camions au loin !

 

Nos vélos ...

Nos vélos …

Nous traversons la frontière Turco-Iranienne après avoir doublé des centaines de camions sur 10km ! La plupart passe trois jours dans les bouchons avant de passer la frontière ! Nous sommes bien heureux d’être à vélo !
Après avoir échappé à la grosse arnaque sur le taux de change à la douane, nous pédalons toujours en équipe jusqu’à Bazargan. On pourrait se croire au Tour de France !
C’est donc dans cette ville que nous devenons riches !! En quelques minutes, nos 260 USD se transforment en 6 800 000 rials, une liasse de 15 cm de haut !

Tenue pour l'Iran !

Tenue pour l’Iran !


En Iran, il est impossible de retirer de l’argent ou de payer par carte à cause de l’embargo. Tout touriste est donc forcé d’arriver avec une grande somme en dollars ou euros.  

Nos premières impressions sont partagées … le trafic est chaotique, les femmes vêtues de tchadors noirs pour certaines et d’élégantes tuniques longues pour d’autres et enfin, alors que nous ne savions pas trop à quoi nous attendre concernant le Ramadan (qui s’étend sur tout le mois de juillet que nous passons en Iran), nous sommes surpris de constater que les iraniens sont nombreux à ne pas jeûner.

Nous tâchons tout de même de pique-niquer et de boire discrètement mais les iraniens sont loin d’être aussi discrets que nous !

Kilomètres de camions...

Kilomètres de camions…

Iran (50)

Vers l' iran

Vers l’ iran

Paysages iraniens

Paysages iraniens



En fin de journée, après avoir pédalé  près de 100 km, nous croisons Robin, un jeune allemand qui logeait également chez Memet à Dogubayazit !! Notre équipe ne cesse de s’agrandir !

Un agriculteur muet et sa famille nous proposent de planter nos tentes dans leur jardin. C’est la fête du bivouac ce soir !

Camping party !

Camping party !

Fils de notre hôte et Camille

Fils de notre hôte et Camille

Fils de notre hôte et Camille

Fils de notre hôte et Camille



Les iraniens sont vraiment très accueillants, mais nous devons supporter, en plus de la chaleur et du vent, une cacophonie de klaxons qui n’en finit pas de nous casser les oreilles !

Les échoppes que nous trouvons dans les petits villages ne sont pas mieux achalandées qu’en Grèce … Il faut pas mal d’inspiration pour chercher des recettes sympas pour nos dîners de famille nombreuse ! Heureusement, les fruits et légumes sont abondants et d’une qualité remarquable !

des camions encore des camions !

des camions encore des camions !

Vers l' iran

Vers l’ iran

Camping Party !

Camping Party !

Coucher de soleil en Iran

Coucher de soleil en Iran

Paysages...

Paysages…

Terres arides iraniennes

Terres arides iraniennes

Terres arides iraniennes

Terres arides iraniennes

Terres arides iraniennes

Terres arides iraniennes

Paysages iraniens

Paysages iraniens

Paysages iraniens et le tandem

Paysages iraniens et le tandem

Paysages iraniens

Paysages iraniens

Paysages iraniens

Paysages iraniens

Paysages iraniens

Paysages iraniens

Virginie cherche sa route ...

Virginie cherche sa route …

Virginie cherche sa route ...

Virginie cherche sa route …

Sur la route ...

Sur la route …

Sur la route ...

Sur la route …

Sur la route ...

Sur la route …

Sur la route ...

Sur la route …

Sur la route ...

Sur la route …

Sur la route ...

Sur la route …

Spot bivouac

Spot bivouac

Spot bivouac

Spot bivouac

Spot bivouac

Spot bivouac

Pause rani ... boisson locale non alcoolisée

Pause rani … boisson locale non alcoolisée

Paysages iraniens

Paysages iraniens

pause pique-nique

pause pique-nique

pause pique-nique

pause pique-nique

 

Sur la route ...

Sur la route …

Sur la route ...

Sur la route …

Pause à Marand

Pause à Marand

Pause à Marand

Pause à Marand

Pique-nique avant de quitter Lily et Marc

Pique-nique avant de quitter Lily et Marc

 

Pique nique

Pique nique

Après avoir pédalé quelques jours avec Lily et Marc, chacun reprend sa route après un riche pique-nique au cours duquel lequel nous nous empiffrons de dates fraîches, de Rani ( boisson locale avec des morceaux de fruits) et de glaces !

La route est magnifique mais la chaleur accablante !

 

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Tabriz

 

Après une nuit douillette nous partons vers Tabriz, ville au bazaar historique et gigantesque de la route de la soie.

A l’entrée de la ville, une surprise nous attend.
Fatigués par les 100 km que nous avons dans les jambes et par les 37 degrés qui nous ont chauffés la tête, nous sommes pressés de trouver notre hôtel pour une bonne douche froide et du repos. Mais voilà qu’un « policier » en civil nous interpelle. Rapidement, il nous montre sa carte de police en farsi et nous demande nos passeports… Camille est septique, Virginie a peur. Camille montre le sien sans le lâcher et le flic dit « keep cool » d’un ton agressif. Un peu stressée, Virginie demande à Camille de lui donner. Après une examination express des passeports,  il souhaite contrôler nos dollars pour s’assurer qu’ils ne soient pas faux… Camille s’énerve, le flic dit  » tu veux aller au poste », Virginie s’imagine au poste de police dans une salle isolée, l’idée ne lui plaît pas. Camille tend ses sous puis Virginie sa liasse. A priori rien à signaler, les sous sont vrais, il nous les rend puis nous libère. De retour à l’hôtel, on s’aperçoit qu’il nous manque 440 USD…

Memet, notre warmshowers de Dogubayazit en Turquie nous avait recommandé l’hôtel Mashad, pas cher et bien situé… Pour être bon marché, c’est bon marché ! Mais bonjour la propreté des toilettes et l’accueil du personnel !

Pour dîner, après avoir tourné quelques heures dans la ville que l’on a vu se vider et s’éteindre dès que le soleil s’est couché, un jeune iranien nous a gentiment conduit dans un ancien hammam converti en restaurant traditionnel où nous nous délectons autour d’un dizi (sorte de pot-au-feu iranien).

 

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Tabriz

dizi, plat iranien à base de mouton

dizi, plat iranien à base de mouton

Ancien hammam converti en restaurant

Ancien hammam converti en restaurant

Au resto

Au resto

Petit dej à l'iranienne

Petit dej à l’iranienne

Bazaar de Tabriz

Bazaar de Tabriz

Iran (112)

hummm...

hummm…

Bazaar de Tabriz

Bazaar de Tabriz

Mosquée

Mosquée

hummm...

hummm…

Bazaar de Tabriz

Bazaar de Tabriz

Mosquée

Mosquée

Des mollas

Des mollas

Bazaar de Tabriz

Bazaar de Tabriz

Laine pour les tableaux

Laine pour les tableaux

Bazaar de Tabriz

Bazaar de Tabriz

hummm...

hummm…

hummm...

hummm…

Iran (113)

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

les folies du bazaar

Bazaar de Tabriz

Bazaar de Tabriz

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Tabriz

Sur la route de Tabriz



De retour à l’hôtel, nous retrouvons Lily et Marc qui sont arrivés en fin de journée.

Le lendemain, la journée est remplie par des activités variées :  réparation de vélos, visites, promenades dans la ville, tâches administratives pour nos visas…


Le jour suivant, on reprend la route malgré cette chaleur épuisante. La sortie de Tabriz est un vrai cauchemar. Après une bonne trentaine de kilomètres, l’immensité de ce pays apparaît.
Le soir, nous rencontrons un groupe d’hommes Azeris avec qui nous tentons de discuter. Alors que nous sirotons sagement un verre de thé eux se désaltéraient au rhum ! nous finirons par dormir dans leur petite maisonnette à côté d’un lac.

Petit spot pour la nuit

Petit spot pour la nuit

Petit spot pour la nuit

Petit spot pour la nuit

Petit spot pour la nuit

Petit spot pour la nuit

Sur la route de Miyaneh


Après une « bonne nuit de repos », nous poursuivons notre route jusqu’à Miyaneh, ville des jolies filles, du concombre et de tek (une sorte de concombre-courgette) parait-il, où nous sommes attendus par notre hôte Hossein qui viendra nous chercher en voiture à l’entrée de la ville.  

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

pause camionneur à la fontaine

pause camionneur à la fontaine

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh

Sur la route de Miyaneh


Hossein … c’est un hôte pas comme les autres …
D’abord il nous conduit à l’hôtel … étrange pour un « warmshowers », nous comprendrons plus tard que les Iraniens ne sont pas autorisés à héberger les étrangers (ils feraient une concurrence déloyale aux hôteliers …) . Ensuite il nous accompagne pour une visite de la ville et nous propose de regarder le match France-Allemagne, ce que nous acceptons. Finalement, nous regarderons seuls le match sur notre télé d’hôtel sans images. Heureusement, le commentateur est suffisamment expressif pour que nous puissions comprendre plus ou moins ce qu’il se passe …
Hossein nous retrouve ensuite pour dîner sauf qu’il ne commande que pour nous … Nous sommes un peu ennuyés de plus qu’ il est impossible de payer…

Souvenirs de Miyaneh ...

Souvenirs de Miyaneh …

Miyaneh au coucher du soleil

Miyaneh au coucher du soleil

Visite du pont datant du 4ieme siecle

Visite du pont datant du 4ieme siecle

Visite du pont datant du 4ieme siecle

Visite du pont datant du 4ieme siecle

Visite du pont datant du 4ieme siecle

Visite du pont datant du 4ieme siecle

Visite du pont datant du 4ieme siecle

Visite du pont datant du 4ieme siecle

Visite de la mosquée de Miyaneh

Visite de la mosquée de Miyaneh

Visite de la mosquée de Miyaneh

Visite de la mosquée de Miyaneh

Visite de la mosquée de Miyaneh

Visite de la mosquée de Miyaneh

Visite de la mosquée de Miyaneh

Visite de la mosquée de Miyaneh

Match France Allemagne !

Match France Allemagne !


Le lendemain Hossein insiste pour nous escorter sur 50 km jusqu’à la maison de son ami qui lui nous hébergera la nuit suivante… Nous sommes obligés d’accepter alors que cela nous semble complètement fou … Sa pauvre nièce le conduit pendant qu’il nous photographie sous tous les angles.
Depuis Hossein nous appelle tous les jours pour s’assurer que nous allons bien ! 

Boulangerie

Boulangerie

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Nous suivis de notre escort et photographiés sous tous les angles

Vue d un pont du 4 eme siecle, bombardé durant la guerre Iran-Iraq

Vue d un pont du 4 eme siecle – le pont des femmes (bombardé durant la guerre Iran-Iraq)

Le pont des femmes

Le pont des femmes

Le pont des femmes

Le pont des femmes

Visite avec Hossein et sa nièce

Visite avec Hossein et sa nièce

Visite avec Hossein et sa nièce

Visite avec Hossein et sa nièce

Visite avec Hossein et sa nièce

Visite avec Hossein et sa nièce

Visite avec Hossein et sa nièce

Visite avec Hossein et sa nièce

Super idée photo d'Hossein ! Prendre Camille en photo avec l'anorak de survie sous 40 degres !

Super idée photo d’Hossein ! Prendre Camille en photo avec l’anorak de survie sous 40 degres !

Super idée photo d'Hossein ! Prendre Camille en photo avec l'anorak de survie sous 40 degres !

Super idée photo d’Hossein ! Prendre Camille en photo avec l’anorak de survie sous 40 degres !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d'escort ! En avant les photos !

Suite des 45 km d’escort ! En avant les photos !

Chez Ali et Nassim ; Ailar, Camille, Hossein et Ali

Chez Ali et Nassim ; Ailar, Camille, Hossein et Ali

Chez Ali et Nassim ; Virginie, Camille, Hossein et Ali

Chez Ali et Nassim ; Virginie, Camille, Hossein et Ali

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

Chez Ali et Nassim chez qui nous retrouverons Lily et Marc

En Iran, il existe un terme pour cet accueil démesuré et ce besoin d’en faire plus que le nécessaire, c’est le Ta’arof.
Nos rencontres avec les familles iraniennes sont sensationnelles ! Une vraie découverte à la fois culturelle et culinaire !
A Zanjan, nous sommes accueillis par Javad et sa fiancée, Zorah. Nous passons deux excellentes soirées avec eux. Le second soir, nous cuisinons pour eux  ! Oeufs mimosa, poulet basquaise et clafouti !
Camille avec Zorah et Javad

Camille avec Zorah et Javad

Diner

Diner

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Iran (218)

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Visite du Sultanah Mongol

Sultanah Mongol

Sultanah Mongol

Hé non ! ce n est pas de la bière avec alcool, c est interdit !

Hé non ! ce n est pas de la bière avec alcool, c est interdit !

He non ! ce n est pas de la bière avec alcool, c est interdit !

He non ! ce n est pas de la bière avec alcool, c est interdit !

Zorah et les chevaux

Zorah et les chevaux

à table !

à table !

le bazaar !

le bazaar !

le bazaar

le bazaar

Tout le monde en cuisine !

Tout le monde en cuisine !

Tout le monde en cuisine !

Tout le monde en cuisine !

Tout le monde en cuisine !

Tout le monde en cuisine !

la petite Palissa ! n est elle pas adorable ?

la petite Palissa ! n est elle pas adorable ?

Les adieux ...

Les adieux …

De Zanjan, nous partons en bus pour entrer dans cette monstrueuse capitale, Téhéran.
En sortant du bus, nous sommes assommés par une bouffée de chaleur de 47 degrés … Nous nous précipitons vers notre hôtel en évitant les centaines de voitures et mobylettes qui circulent dans TOUS LES SENS !!!Qui nous a recommandé l’hôtel, zut .. c’est Memet !! Nous n’y ferons donc pas long feu !Téhéran est un passage obligé malheureusement pour les cyclo-touristes. C’est là que nous devons lancer toutes les démarches pour les visas des pays suivants.
Notre hôtel se trouve dans le quartier des pièces détachées pour voiture. La circulation est atroce, la nuisance sonore insupportable et l’air que nous respirons va certainement rendre la reprise à vélo bien difficile !
Bazaar de Téhéran

Bazaar de Téhéran

Poulet Beldi !

Poulet Beldi !

Dinde fermière !

Dinde fermière !

Achat pour le dîner du soit

Achat pour le dîner du soit

hummm... le osh, soupe locale

hummm… le osh, soupe locale

et le dessert

et le dessert

Heureusement, nous sommes efficaces et optimisons chacune de nos journées !La petite échappée à Ispahan de trois jours rend l’attente des visas (Ouzbek, Tadjik, Chinois et Turkmen) bien plus agréable. Dans cette ville bijou, nous sommes accueillis par une famille Iranienne d’une amabilité et gentillesse exceptionnelle !
Nous sommes des rois… il nous est interdit de bouger le moindre doigt de pied ! Notre seul devoir : manger, flâner et profiter !

Tous les membres de la famille se sont pliés en quatre pour rendre notre séjour mémorable.
Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Visite d Ispahan avec Fourough, Mernoosh et Hamid

Fourough et Mernoosh

Fourough et Mernoosh

Ispahan et ses ponts by night

Ispahan et ses ponts by night

Ispahan et ses ponts by night

Ispahan et ses ponts by night

Ispahan et ses ponts by night

Ispahan et ses ponts by night

Ispahan en famille !

Ispahan en famille !

Ispahan en famille

Ispahan en famille

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Visite d'Ispahan

Visite d’Ispahan

Ispahan en famille

Ispahan en famille

Ispahan en famille

Ispahan en famille

Ispahan en famille

Ispahan en famille

Ispahan en famille

Ispahan en famille

Ispahan en famille

Ispahan en famille

Nous rentrons sur Téhéran au bout du troisième jour et regrettons dès la première seconde dans la ville d’être revenus…
Nous avons ensuite longé  la côte Caspienne qui ne fait pas rêver… Nous sommes maintenant à Mashhad et partons demain pour Sarakhs, la frontière avec le Turkménistan !
Bises à tous et à bientôt !