De l’autre côté du Mékong

Après trois belles semaines au Laos, nous traversons le Mékong, changeons de voie (ici, on roule à gauche) et nous trouvons en Thaïlande, à Nongkhai, pour explorer notre 19ème pays depuis le départ.

A peine avons nous parcouru 5 km que nous apercevons un éléphanteau ! en pleine ville ! Autant dire que notre première impression est plutôt bonne depuis le temps que nous attendions cette rencontre.

Le paysage est plutôt plat, habité de vaches faméliques aux longues oreilles, les terrains sont couverts de rizières ou de champs de cannes à sucre, les routes sont bonnes et asphaltées, les pads thaï qui nous nourrissent tous les midis sont excellents et les bivouacs, toujours aussi bien attendus le soir lorsqu’il s’agit de faire griller des poulets, des saucisses ou des grenouilles !

En chemin, dans la province de Phetchabun, alors que nous cherchions un emplacement pour bivouaquer, Mr. Young nous invite à poser notre tente sur son terrain de 200 hectares pour être plus en sécurité. Il parvient à nous convaincre en nous invitant à une partie de pêche le lendemain !

Nous avons passé une journée fort sympathique avec son fils, sa femme et sa fille à patauger dans l’étang qu’il vidait pour irriguer ses plantations. Cette méthode de pêche un peu injuste pour les milliers de poissons que nous avons pêchés nous a bien amusés !

Le jour de notre départ, Mr. Young nous a préparé un petit baluchon composé de riz gluant, papaye, cacahuètes, poissons  et bien sûr ! quelques morceaux de rat grillé que son fils avait dégommé à la carabine le soir précédent ! et bien figurez-vous que le rat des champs, c’est bien savoureux !

Il ne nous restait plus que quelques kilomètres et nous sommes arrivés à Saraburi d’où nous avons pris le train pour Bangkok.

Une réflexion sur “ De l’autre côté du Mékong ”

  1. Bonjour Virginie, bonjour Camille,
    Nous suivons votre périple en famille et c’est un régal tant par les photos que par vos commentaires.
    Merci pour la lucarne que vous nous ouvrez sur l’aventure et la géographie.
    Belle route.
    Christophe Bazelin et Cie

Répondre à Christophe Bazelin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>