La Chine, c’est fini …

Après ce splendide spectacle des rizières de Yuanyang et cette superbe découverte du cochon noir aux saveurs de noir de Bigorre au marché de Niujiaozhai, nous dévalons la montagne et partons à la recherche d’un spot bivouac pour faire griller nos morceaux de barbaque sur notre grille nouvellement achetée.
Nous avons dépensé nos derniers yuans pour ce porc et nous retirerons à la prochaine ville.
La route n’est pas bien moins vallonnée qu’à Yuanyang mais les paysages toujours surprenants.
Nous arrivons à Luchun avec nos 2 yuans en poche (20 centimes d’euros…) pour retirer des sous … aïe aïe aïe ! impossible de trouver un ATM qui nous permettent de retirer. On tente d’échanger des dollars ou des euros, personne n’en veut !
La seule solution, régresser de 500 km pour aller dans une ville plus grande.
Nous nous asseyons sur les marches de la Agricultural Bank of China pour réfléchir un peu et là, miracle ! Un jeune employer de la banque nous présente 200 yuans (un peu moins de 20 euros) ! Tout contents, nous sortons des dollars pour les échanger mais ce dernier les refuse ! Cadeau de la banque ! Il nous explique que cet argent nous permettra d’atteindre Ge Jiu (la ville dans laquelle on peut retirer) en bus.
Tout guillerets, nous enfourchons nos vélos pour partir, non pas 500 km en arrière mais vers Mengla, avant-dernière ville avant la Laos.
Nous survivons 6 jours avec ces 200 yuans … c’est pas la fête au moment de manger mais c’est une expérience qui nous aura bien marqué ! Quoi de plus frustrant que de passer devant de gros poulets bien musclés, de gros cochons noirs tout dodus et de magnifiques fruits tropicaux sans pouvoir y goûter …
Nous sommes arrivés affamés et traumatisés à Mengla avec comme seul espoir, celui de pouvoir retirer des sous pour s’offrir un dernier festin chinois avant de quitter la Chine, avec un pincement au coeur.
Un petit ange devait être avec nous ce jour là ! Nous parvenons à retirer des sous pour s’offrir un petit hôtel et de la bonne cochonnaille ! Quelle fête !
Le soir nous dînons avec Amaya et Eric, deux cyclistes qui eux, voyagent depuis 8 ans !
Après une bonne journée de repos, alors que nous prenons la route pour le Laos, nous croisons en plein milieu de la voie rapide, un tout petit poussin abandonné et complètement paniqué. Anecdote amusante, Amaya et Eric, qui sont passés quelques heures avant nous l’avaient également vu mais, étant déjà suffisamment chargés, ils décident de le laisser là (il n’avait pas encore pris le risque de traverser). Nous le ramassons et nous chargeons d’une mission ; lui trouver une maman avant de passer la frontière. Ce n’est pas une mince affaire ! Il finira comme cadeau pour une petite fille qui semblait ravie de le recueillir !
Nous avons passé la frontière Laotienne avant-hier, sans doute la frontière la plus simple de toutes celles que nous avons traversées !
Nos roues à peine posées sur le territoire Laotien, nous sentons un changement d’ambiance, de climat et d’environnement.
Notre première impression sur la nourriture est excellente ! Nous nous délectons des petits desserts à base de riz gluant, coco et fruits, des canards grillés et des soupes de nouilles de riz !
Nous sommes actuellement dans le Sayaboury à la recherche des éléphants !
A bientôt pour les aventures Laotiennes !
Bises à tous
 

2 réflexions sur “ La Chine, c’est fini … ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>