Les terrasses de Yuanyang

Bonjour à tous !

Nous revoilà connectés pour vous parler des splendides terrasses de riz de la région de Yuanyang !

Ce ne fut pas une mince affaire mais nous sommes arrivés à Xinjie, l’ancienne ville de Yuanyang, située à 1900 m d’altitude après 4 heures 30 de grimpette sous une chaleur et humidité tropicales et 1800 m de dénivelé ! Pas de regret, à partir cette petite ville, nous sommes partis admirer les fameuses rizières classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO en passant par des pistes et des villages bien reculés !

Nous avons découvert, dans cette région somptueuse, l’extraordinaire savoir-faire et la richesse de la culture des Hanis, minorité chinoise.
Non seulement nous avons pu découvrir ce peuple en train de labourer les rizières à l’aide de buffles d’eau, de travailler la terre et de s’assurer que l’écoulement des eaux fonctionne afin d’irriguer ces milliers de terrasses mais nous avons également eu la chance d’assister à une cérémonie d’offrandes sur un bord de route; coq, poule, sac de riz, bières, bai jiu (vin de riz), encens et bien sûr, photo du grand Mao et tout le tralala étaient réunis pour la célébration. Et grâce à Richard, le propriétaire de l’auberge Timeless Yuanyang, nous avons reçu un cours approfondi sur le mode de vie des Hanis, sur la culture du riz et sur ces fameuses rizières.

Nous ne nous lassions pas de contempler ces rizières âgées de plus de 3000 ans (les plus anciennes et plus grandes existantes) qui s’étagent sur plus de 2000 m de dénivelé. Lorsque la brume se dégageait, tel un levé de rideau, elle laissait place à une infinité de miroirs dans lesquels se reflétait le ciel, un spectacle splendide …
Avant de redescendre, nous nous sommes arrêtés dans un marché traditionnel où les 6 minorités de la région se retrouvent. Nous avons été conviés à un petit barbecue de tofu et porc noir grillé, un vrai régal !

La suite de l’épisode dans un prochain article !

 

Petit tour dans le sud du Yunnan

Nos visas en poche, nous repartons sur Kunming pour un ptit décrassage des vélos puis, nous repartons sur nos bécanes !

Cette fois-ci, nous décidons de ne pas prendre de bus pour quitter la capitale Yunnanaise et nous ne le regrettons pas. Nous pédalons parmi les tricycles surchargés, les cyclistes qui partent travailler et les éternels electric bikes.

Après une vingtaine de kilomètres, nous voilà déjà perdu au fin fond du Yunnan encerclés d’immenses cultures de légumes verts  de toutes sortes. Cela nous met en appétit et nous inspire pour notre recette du soir !

Sur la route, nous nous arrêtons au hasard devant un petit restau idéal pour faire sécher notre tente et nos duvets qui, à cause de l’humidité, sont gorgés d’eau tous les matins. Jack pot !  Nous sommes les premiers clients étrangers du restaurant, la gérante en est très fière, nous photographie, nous offre de délicieux plats et nous invite à plusieurs reprises à rester dormir chez elle.                 Nous refusons cette gentille proposition car il n’est que 14h00 et il faut bien rouler un peu !

Nous répétons notre petit rituel du « bivouac – feu de camp » qui rend nos soirées encore plus agréables !

Bien sûr, nous n’oublions pas de nous dorloter et poursuivons les aventures gourmandes ! Un beau matin, nous passons dans un petit village, jour de marché, et tombons sur de superbes canards dodus rôtis au feu de bois ! Impossible de résister !

Nous engloutirons en une pause déj ce pauvre canard !

Après une petite semaine de promenade bien sympathique, nous arrivons à Jianshui, village traditionnel bien préservé dans lequel nous nous posons une soirée.

Le lendemain, nous reprenons la route pour les spectaculaires terrasses de riz de la région de Yuanyang. Les photos suivront dans un prochain article.

Bises à tous !

En route vers les tropiques !

Quand c’est trop c’est tropico !

Après dix bonnes journées de repos, nous sommes plus que requinqués pour entamer un nouveau chapitre de notre voyage.

Depuis Leshan, où se trouve, du haut de ses 71 m, le plus grand Bouddha du monde antérieur au XXème siècle, nous nous sommes aventurés hors des sentiers battus en passant pas la forêt de bambous de Meigu, (berceau des pandas, que nous n’avons malheureusement pas eu le bonheur de voir), par des villages d’ethnies Yi où nous avons étonné plus d’une personne, par des gorges magnifiques le long desquelles dégoulinent la végétation formant des murs végétaux gigantesques.

Quel dépaysement ! Nous traversons des paysages encore jamais vus durant ce voyage.

Nous optons pour des petites routes plutôt que les grands axes et ne regrettons pour rien au monde ! Ces routes nous permettent de nous transposer au moyen-âge … Nous traversons des villages sans électricité où les vieillards tout comme les jeunes enfants travaillent au champs. Le dos chargé de fagots devant peser plusieurs dizaines de kilos, les paysans s’activent de 6h00 du matin à la tombée de la nuit pour récolter les navets, égrainer le maïs, tailler du bois ou exécuter je ne sais quelle autre tâche.

Lorsque nous traversons un village, c’est un véritable parcours du combattant et nous devons esquiver petits cochons noirs et roses, poulets, poussins, canards, oies, chèvres,  moutons, vaches et buffles. Les habitants, vêtus de leurs tenues traditionnelles nous observent tous les yeux écarquillés en se demandant d’où proviennent ces deux hurluberlus et surtout, ce qu’ils viennent faire dans ce coin !

Dès que nous quittons ces beaux villages aux maisons de murs blancs, aux toits relevés en courbes gracieuses et décorées de peintures chinoises, nous nous retrouvons sur de superbes routes et pistes dont l’altitude oscille entre 500 m et 3300 m. La végétation abondante, les multiples papillons et libellules, le chant des oiseaux et le calme nous offrent un dépaysement total et un agréable sentiment de liberté.

Le soir, lors de nos bivouacs, nous préparons un feu de camp qui apporte encore plus de magie à nos soirées et éloigne les moustiques !

Après 10 jours de sublime traversée, nous sommes arrivés à Kunming, capitale du Yunnan.

Nous sommes partis 2 jours à Dali pour l’extension de notre visa car, eh oui ! cela fait déjà 2 mois que nous sommes en Chine !

Nous reprenons la route à la fin de la semaine pour se diriger vers le Laos, terre des éléphants !

Bises à tous